mardi 31 mars 2015

Répétitions au studio AZA ce matin

Black Mojah 
Black Mojah a pris ses quartiers à AZA STUDIOS en vue de la préparation du Festival International de Reggae d’Abidjan (ABI-REGGAE).

Retenez que L'INDÉBOULONNABLE et Talentueux  Black Mojah joue le 12 AVRIL 2015.

Toujours l'un sans l'autre et l'autre sans l'un la paire d'artistes Black Mojah / Spyrow Alain se retrouve ce matin pour la 1ère répétition avec ses musiciens à AZA STUDIOS...

Le tout sous le contrôle de l’inamovible manager Joëlle Sylvestre

Certes, on fait de la musique pour le plaisir. Mais le plaisir est surtout dans l'accomplissement de ses projets, dans la bonne exécution de ses morceaux.

Quel bonheur pour un groupe et ses musiciens de jouer, ensemble et en symbiose, un répertoire musical qui leur tient à cœur afin de laisser éclater leur talent au grand jour.

En outre, en musique, plus on joue bien, plus on mesure le chemin qui reste à parcourir. Ça rend modeste !

On vient donc en répétition pour travailler. ABI REGGAE verra le résultat de cette grande débauche d'énergie pendant les répétitions.

Alors, vive la répétition dans la bonne ambiance au studio AZA.

Alain Spyrow et Black Mojah                                                    
                                 
                Black Mojah et sa choriste Déborah

                                               

Samedi 4 avril Black Mojah à l 'émission Reggae Strsa station .....ATM 90.5

Reggae Stars Station votre émission de Reggae diffusée touts les samedis de 19 h à 21h sur Radio ATM 90.5 FM (Abidjan) reçoit ce samedi 04 Avril 2015 L'artiste Chanteur ivoirien qui vit désormais à Dakar BLACK MOJAH 

Restez à l’écoute VIBZ 100% Reggae.



Ne manquez pas cette émission ....Black Mojah , vous parlera de son concert à ABIREGGAE , et de ses projets 


A bientôt 

dimanche 29 mars 2015

Les débuts du peintre Sap-Héro Koné

Les premiers dessin de Sap -Héro Koné  remonte à 1998 

                                           
                                                            Scène de chasse


  Préparation du repas au feu de bois

Sap -Héro Koné aime également à cette époque ( 1998) se caricaturer comme le montre les prochains dessins ci-dessous .

Carricature de Sap Héro
Tout a débuté
quelque part sous les auspices d'un maître depuis la haut...Donc une mission ? Oui je pense bien et bien le faire ? J'y comptes bien...
L’aventure ne faisait que commencer et a présent nous y sommes ...   Sap- Héro Issa Koné


                                 

samedi 28 mars 2015

Ce soir Black Mojah était au studio d'enregistrement ...............

JE VIENS DU STUDIO "JAHMO BAND RECORD" NON MAIS ATTENDS.....IL SE PASSE DES TRUCS DE MALADE LA-BAS...FRANCHEMENT J'AI PRIS MA DOSE....MERCI LES GARÇONS.....


Un magnifique album se prépare ......de grandes et belles surprises ......Merci au Jahmo Band , merci de donner tout votre temps et votre meilleur à Black Mojah .......
Vous croyez en lui ...et avec ce que vous préparez , tous ensemble vous allez grandir !!!!!!


Le Jahmo Band 
Avec 
  • Le bassiste    Ras Labo 
  • Le pianiste Beneth Akatche 
  • Le guitariste Distorsion Eycho 
  • Le batteur Raphael Ojo 
  • Le pianiste Jacob 

Jour J - 1 pour Black Mojah

Ce soir dernière émission radio à Dakar avant le départ demain pour  Abidjan 

Emissions radio , interviews , répétitions , participation à Abi - Reggae  et divers spectacles sont prévus pour  Black Mojah .....Alors restez à l 'écoute !!!!! Vous serez informés tous les jours sur les activités de votre artiste 


Aéroport d'ABIDJAN 


Black Mojah 

vendredi 27 mars 2015

Ras Narone reçoit demain samedi 28 mars Black Mojah sur RFM 94 .0

INTÉGRAL SOUND SYSTEM
RIIIIIIING DI ALARM !!! INTEGRAL SOUNS SYSTEM SUR LA RFM 94.0 FM SAMEDI 28 MARS 2015 

REÇOIT BLACK MOJAH ARTISTE MUSICIEN DE COTE D'IVOIRE NE A BOUAKE ET RÉSIDANT A ABIDJAN, A FAIT SES PREUVES A TRAVERS LES SOUNDS ET SPECTACLES DANS QUELQUES GRANDES VILLES DE LA COTE D'IVOIRE. 

AUJOURD’HUI, IL DÉCIDE DE SORTIR UNE OEUVRE DE 12 TITRES INTITULÉE "A CŒUR OUVERT".

UN ALBUM REGGAE TANT ATTENDU.RESTEZ CONNECTES POUR LA SUITE. JAH BLESS AND LOVE!!!

RFM LA RADIO DE TOUTE L’ACTUALITÉ Vous pouvez écoutez l'interview via le net si vous Cliquez sur ce lien

Restez connecté car la session sera Haute et Chaude!!!


                                                                  Black Mojah 

jeudi 26 mars 2015

Bientôt le Festival ABI Reggae ..................

Votre serviteur noble et talentueux artiste Black Mojah confirme sa descente sur Abidjan en provenance de Dakar (Sénégal) pour participer de manière effective et positive au Festival International de Reggae d'Abidjan (ABI REGGAE).

Il arrive pour faire vibrer le Palais de la Culture d'Abidjan (Treichville).

Il réserve à ses fans, aux mélomanes d'Abidjan, d'Afrique et du monde des sonorités originales et langoureuses.

Ne vous faites pas raconter l’événement, soyez de la fête. Ce sera du lourd et du jamais vu.

Black Mojah
L'arrivée de l'artiste Black Mojah est attendue pour le dimanche 29 Avril 

Black Mojah
La semaine prochaine des répétitions au Studio AZA sont prévues avec son orchestre ''Le Black National Band''.

 Le Black Nation Band

                                                                                   

mercredi 25 mars 2015

ABI REGGAE (Festival International de Reggae d'Abidjan

Le premier festival international de REGGAE se déroulera du 9 avril 2015 au 12 avril 2015 au Palais de la Culture d'Abidjan (Treichville).


Black Mojah
Pourquoi ABI_REGGAE ? ( ABI signifie FRERE en Bété ) faire de ce festival la fête de la fraternité et faire de la Côte d'Ivoire une destination de Reggae , avec de grands noms présents à ce festival.

Des artistes Ivoiriens bien sûr tels que: Alpha Blondy
Alpha Blondy
Mais aussi Ismaël Issac , Kajeem , Nafthaly , Alain Spyrow , Black Mojah , Fadal Dey, Kalujah , Ras Goody Brown et bien d'autres. 
Black Mojah en live
Le reggae est un genre musical ayant émergé à la fin des années 1960, il est la plus populaire des expressions musicales jamaïcaines. Il devient, à la faveur de son succès international, un style musical internationalement apprécié, porteur d'une culture qui lui est propre. Le reggae est souvent lié au mouvement rastafari, lui-même né en Jamaïque. Mais certains Rastas, comme le mouvement Bobo Ashanti, y étaient ou y sont opposés. Malgré tout, la majorité des chanteurs de reggae d'origine jamaïcaine et étrangère sont, ou se réclament, de rasta.
One Love
LES ARTISTES  SONT SUR LE CHEMIN D'ABIDJAN ........

Black Mojah 



mardi 24 mars 2015

Black Mojah et son ami Alain Spyrow


Amis depuis toujours entre Black Mojah et Alain Spyrow 

Black Mojah et Alain Spyrow
La même passion, la musique, la chanson et la scène 

Spyrow et Black Mojah sur une scène (Live and Direct)
Et un superbe FEAT         Je t'aime pas !!

lundi 23 mars 2015

Emission radio Dakar FM 94.5


C'était hier dimanche 22 mars sur radio FM Dakar , avec Dread Amala et Black Mojah 


Black Mojah et Dread Amala


Le talentueux Dread Amala dans l'émission  reggae massive sur FM Dakar 94.5

Dread Amala
                                                    
                                         

samedi 21 mars 2015

Emission de radio au Senegal pour Black Mojah ce soir -......

VOICI LES IMAGES DU DÉBUT DE L'INTERVIEW DE BLACK MOJAH DANS VOTRE EMISSION "THE BEST OF MODERN CLASSICAL ROOTS REGGAE"
ECOUTEZ NOUS EN CE MOMENT SUR LA 103.1 CAR LA PLACE EST ENTRAIN D’ÊTRE MASH UPPPP

Black Mojah

INTERVIEW DE BLACK MOJAH DANS VOTRE EMISSION "THE BEST OF MODERN CLASSICAL ROOTS REGGAE" AVEC LE GRAND SELAKTA ROOTS MAAM
Selakta Roots Maam
'

BLACK MOJAH en direct à 20 h ...sur FM Senegal

Suivez ce lien pour écouter en direct votre artiste BLACK MOJAH à 20 h sur radio FM SENEGAL
Cliquez sur ce lien.

Black Mojah






PEINTURE ET SLAM/ KONE ISSA ALIAS SAPERO DE FARAFINA : ‘’Dans 20 ans, je serai le peintre de la transmission’’

Sapero de Farafina
Sapero de Farafina est à l’état civil Koné Issa. Peintre et Slameur, il vit entre Korhogo et Abidjan pour transmettre son message aux populations. Issu d’une famille de dessinateurs,  il définit sa peinture entre l’abstraction et le réalisme. Avec une peinture qu’il rapproche de son slam, l’artiste fait du slam pictural.
Votre histoire avec la peinture remonte à votre enfance. Comment la racontez-vous ?
La première écriture pour moi, c’était le dessin, avant d’aller à l’école j’ai commencé par dessiner sur des bouts de papiers, par terre, sur le sable. 
Et ce qui d’ailleurs va influencer bien plus tard les tons, les couleurs que j’utilise dans ma peinture. Ma peinture a un caractère semi abstrait. Je raconte l’histoire des objets trouvés puisque je fais beaucoup d’assemblages, beaucoup de récupérations. 
Je raconte l’histoire que les objets trouvés racontent à mon passage. Selon  son rapport avec son environnement, chaque objet chargé de mémoire a une histoire. C’est une communication entre l’artiste et l’objet auquel je donne une autre âme, une autre vie. Du rapport entre l’objet et la société, beaucoup d’histoires qui se racontent mais le commun des mortels fait très peu attention.
L’artiste capte ces messages et les transmet à travers des expositions aux populations.

En vous réappropriant ces objets récupérés, votre message est-il écologique ?       
Le message écologique n’est pas à extraire. La récupération, c’est le rapport entre l’objet et l’artiste. Les verts, les écologistes ont récupéré cette façon de recycler parce qu’ils ont compris que technique et cette manière de travailler pouvait sauver. Donner vie à un objet qui n’en avait pas, rentre dans la création artistique.
Votre démarche est-elle comprise par le public qui pose son regard sur vos œuvres ?
Pendant de longues années, j’ai travaillé sur des œuvres qu’on ne pouvait pas exposer ou confiner dans les galeries. Pour me faire une idée de mon statut d’artiste-peintre, j’ai quitté Korhogo pour Abidjan dans le souci non seulement rencontré des experts à la matière, mais confronter mon travail à celui d’autres peintres afin de mieux comprendre qui je suis véritablement. 
C’est ce que j’ai fais ces cinq dernières années. Le public a toujours bien réagi face à mon travail et cela me donne beaucoup de rassurances.
Sapero de Farafina
Est-ce l’interaction entre le public et vous qui vous réconforte dans votre le travail ?
Je dirai plutôt le jugement des maîtres. Car voyez-vous, pendant une dizaine d’années, j’ai entendu dire que j’étais fort en dessin et en peinture. 
J’ai décidé de participer au festival de vacances cultures dans la catégorie peinture, et je n’ai pas été retenu. Après avoir vu le travail d’autres candidats, j’ai compris que je n’étais pas encore un peintre. A ce concours de jeunes talents, j’ai plutôt vu des experts. 
La frustration et la peur m’ont forgé. Ce choc m’a motivé au travail trois années plus tard, j’ai été lauréat national de ce même concours. C’est plus tard je suis venu à Abidjan rencontrer les maîtres. A la suite de leur appréciation j’ai eu confiance en moi et j’ai décidé de faire une véritable carrière en peinture.
Quels sont les événements auxquels vous avez participé et qui retienne votre attention ?  
J’ai organisé successivement quatre expositions à Korhogo dans le cadre de la recherche d’un climat électoral apaisé, la recherche de la cohésion social. Je ne voulais pas que mon pays soit un Rwanda bis. Ensuite, j’ai participé à des expositions organisées par l’ONU-CI tant à Korhogo qu’à Yamoussoukro. A Abidjan, j’ai pris part récemment à Abidjan Arts Festival. A Grand Bassam, nous devons faire des fresques sur les murs de la ville.
Le peintre vit-il de son métier en Cote d’Ivoire ?
La peinture nourrit son homme. Pour le moment, en Cote d’Ivoire c’est difficile parce qu’il n’y a pas d’acheteurs. La Cote d’Ivoire est une destination qui n’est encore rassurante car les mécènes traînent les pas. Tous attende que tous rentre dans l’ordre. Mais il y’a d l’espoir à l’horizon car beaucoup d’activités sont organisées aujourd’hui dans le milieu de la peinture. Dans dix, quinze ou vingt ans, je me vois entrain de devenir  le peintre de la transmission des expériences que j’ai accumulées.
Tableau de Sapero de Farafina

Quelle est la place du slam à coté de votre peinture ?
En peignant, je slame. C’est un slam pictural. C’est un slam de forme et de couleurs. Le slam, c’est la liberté d’expression, le partage de gaieté et de joie avec son public. La seule différence avec la peinture, c’est que le slam est oral. Le slam n’est pas bien connu en Cote d’Ivoire. Dans mon slam, je peins un arc-en-ciel de l’unité en Cote d’Ivoire parce que nous avons une diversité culturelle. J’évite les slam creux qui font juste rire. Le message doit conscientiser. Je parle des sujets que je maitrise, que je vis, que je sens. Je voudrais être un ambassadeur de ma culture dans mon pays, en Afrique et dans le monde.
Est-ce la situation sociopolitique de la Cote d’Ivoire qui vous inspire cette mosaïque ?
Si nous sommes d’accord que l’Afrique est le berceau de l’humanité, il est donc aberrant de voir qu’aujourd’hui la solution de la paix soit recherchée ailleurs. Nous avons trouvé les solutions à nos guerres à travers l’exemple des alliances interethniques, les plaisanteries, le cousinage, etc. j’ai grandi dans le creuset de la culture traditionnelle à Korhogo. Il y a dans nos cultures traditionnelles des richesses qui sont des réponses à des questions d’aujourd’hui. Il est paradoxal de voir que nous attendons que les réponses à nos problèmes viennent de mars ou de Jupiter
Réalisé par Ange Kader, cool constant T. 

Le Sursaut. Jeudi 19 Mars 2015 – N° 0107
    

jeudi 19 mars 2015

DAKAR FM présente le grand DREAD AMALA Et le talentueux BLACK MOJAH

CE DIMANCHE 22 SUR LES 94.5 DE DAKAR FM A L'EMISSION "REGGAE MASSIVE" AVEC LE SELECTA      DREAD AMALA  ET   BLACK MOJAH    POUR UNE BONNE DOSE DE GOOD
VIBZ http://www.ustream.tv/ch…/dakar-fm-en-direct-92-5.....BOOMMM!!!! 

Emission à ne manquer sous aucun prétexte !!!!!!



Black Mojah sur FM 103.1 au Sénégal ce samedi 21 Mars 2015

Ce Samedi 21 Mars 2015 sur la radio FM Sénégal 103.1 dans une émission 100% Reggae, Black Mojah dévoilera tout sur sa carrière musicale et son actualité du moment. 

Ce sera un maximum de:
Reggae top
Reggae top official et
Reggae top bis ...

Une émission radiophonique à ne rater sous aucun prétexte. Soyez tous branchés ce Samedi 21 Mars 2015  de 20 H à 22 H  Maam Roots reçoit Black Mojah (Artiste Reggae Originaire de la Cote d'Ivoire) dans son émission (The Best Of Modern & Classic Roots Reggae) dans un programme 100% Roots & Conscious 


Black Mojah et les enfants

Black Mojah rencontre les enfants de l 'association Nklo Bakan , lors du festival   24 h reggae 

Festival associatif , qui à pour but d'aider les enfants nés de parents RASTA 
Black Mojah et les enfants de NKlO BAKAN 

Black Mojah et une charmante petite fille de l'association Nklo Bakan 







Black Mojah bientôt au Festival International de Reggae d'Abidjan (ABI REGGAE)


Black Mojah
Notre artiste vient très bientôt pour entamer les répétitions avec son groupe musical pour vous apporter de très bonnes vibrations musicales pendant ce festival tant attendu.
Ne ratez surtout son passage en live and direct le dimanche 12 Avril 2015 à 21 H au Palais de la Culture d'Abidjan.


mercredi 11 mars 2015

BIOGRAPHIE de Sap-Héro de Farafina le PEINTRE-SLAMEUR


SAP HERO DE FARAFINA

Artiste GRAPHISTE et AUTEUR COMPOSITEUR

Né à Daloa centre-ouest et travail a KORHOGO, NORD de la Côte d’Ivoire, il expose et preste à ABIDJAN au SUD.

Koné Issa dit Sap-Héro de Farafina est un Artiste multidimensionnel et multi sectoriel inné.

Autodidacte, sa passion très vite devient sa profession.

Il fait ses études secondaires au Lycée Municipal de Korhogo, ville fortement culturelle, artistique et touristique qui va jeter des tons et effets sur les couleurs de la palette du peintre pour influencer ses créations artistiques en arts visuels et dans l’âme de son Slam.

A Korhogo l’artiste est en quête de réseau de communication pour partager et transmettre ses savoirs.

De 1995 à 2000 à Korhogo, Il aura beaucoup appris auprès des maitres professeurs d’arts plastiques tenant des ateliers tels Mr SAMBO COULIBALY, ERNEST KOFFI et LOSSENI dit LOSS MATEKOKO (Premier peintre naïf ivoirien) à Daloa décor.

Il va donc créer le Centre d’Art  FARAFINA, des ateliers de créations artistiques et artisanales, des prestations de services en calligraphie, sérigraphie et décoration murale.

Tous les murs, les espaces culturels majeurs de la ville et de la région témoignent de sa signature, ainsi que les pays voisins : BURKINA FASO et le MALI portent la signature de l’artiste ''Sapero ou Sap-héro''

De 2000 à 2010 l’artiste a formé 15 jeunes garçons et filles dans son centre et influencé fortement la calligraphie et décoration contemporaine à Korhogo.

Ce qui lui vaudra l’admiration et le respect des populations et autorités de la ville. Aussi bien son élection comme PRÉSIDENT de sa corporation a la CHAMBRE RÉGIONALE des MÉTIERS du PORO.

Sa franche volonté de s’exprimer, poussera l’artiste à animer comme reporter culturel et artistique à la télévision et radio locale pendant sept (7) ans, il organisera quatre (4) Expositions de ses Œuvres et Créations, sur la recherche de la PAIX de la COHÉSION  SOCIALE et d’un CLIMAT  ÉLECTORAL apaisé.avec les autorités ADMINISTRATIVES de la ville, L’ONUCI et la FONDATION  FÉLIX  HOUPHOUET  BOIGNY.

  • 2008 Lauréat du grand prix de la peinture à Vacances Culture
  • 2013 il sera distingué par le Ministre de la Culture et de la Francophonie Bandama Maurice pour sa contribution remarquable à l’animation de la vie culturelle à Korhogo.
  • La fonction de reporteur animateur culturel et artistique durant (7) ans va enrichir et conforter fortement l’esprit artistique de l’artiste. 
  • Recherche, Reportage avec plus de 30 chefs Dozos Senoufos de la région, l’Union Générale des Tradi-Praticiens et Féticheurs de la région,
  • Le cantonnât et les chefs de villages Senoufo
  • Les bois sacrés et dépositaires de la culture Sénoufo.
  • De très importantes émissions télé sur le PORO avec des  dignes représentants de cette société initiatique.
Et bien d’autres recherches et initiations personnels dans cette autre dimension ;
Toutes ses activités et débauches d'énergies finiront par faire de Sapero le PEINTRE-SLAMEUR IVOIRIEN,

  • 2013: début de la carrière de Slameur en studio, sentant en lui quelque chose de très spécial à offrir, il décide de prendre le temps qu’il faudra afin de trouver la technique et le style de Slamer propre à lui, dans le MANDINGO feeling.
Encore là, une présence de ses couleurs culturelles Sénoufos sur sa palette et sur les lettres que l’Islam.

  • 2008: destination ABIDJAN la CAPITAL, là-bas ou il espère rencontrer et continuer a apprendre pour perfectionner son tallent avant de le confiner dans les temps Perrin.

Ainsi il échangera avec des signatures telles ISSOUF BATH, MICHEL KODJO, DJIRE MAYE, DOSSO SEKOU, JUSTIN OUSSOU, DIARRA DRISSA, VIRGINIA RYAN et bien d’autres maitres.

  • 2014:  Sapero participera à des expositions collectives à travers le pays.
Il se fera connaitre et admettre à ABIDJAN, dans le cercle sacré des artistes contemporains de la cote d’ivoire, Autant dans la peinture que parmi les slameurs.

Il aura la bénédiction des grands galeristes et promoteurs du pays et est entouré de critiques de renom tel :
L’éminent critique d’art, le Pr YACOUBA KONATE

Le mystérieux critique, journaliste culturel MIMI EROLL. Fondation HOUKAMI GUYZANG.
STEPHAN  MISSSEL communicateur réputé des arts visuel. Institut GOETH.

Et sous les auspices du Grand Maïtre (Peintre Spirituel) DEKIMBIRILA  mon GUIDE SPIRITUEL.
¨L’aventure ne fait que commencer alors … to be continue…¨ dit l’artiste.




Super Ambiance le Samedi passé avec la 3ème Édition de Reggae Fii La!!



Artistes,Invités ,Deejays et Massives ont mis le Feu au Just4U de Dakar. 

Il y avait tellement de bonheur et d'euphorie. Ohhhhhhhhh quelle joie d'assister à ce genre d'événement.
Bon début de semaine à tous et à toutes et que le Tout-Puissant veille sur vous éternellement.
PS: Les frères Alienn Zik et Black Mojah (Actuellement au Sénégal, l’artiste Reggae Ivoirien participera à la première Édition du Festival International de Reggae d’Abidjan (Abi Reggae) qui se déroula du 9 au 12 avril 2015 en compagnie d'Alpha Blondy,Third World, Morgan Heritage ...) y étaient.




LE MANAGER DE BLACK MOJAH A CŒUR OUVERT



Joelle Sylvestre est le manager de l’artiste reggae ivoirien Black Mojah, dans cette entrevue elle nous parle de son arrivée à la musique, et son attachement à la cote d’ivoire.

1/ Comment pourrait-on vous présenter ?

Je me nomme Joelle Sylvestre Céline, je suis manager de l’artiste ivoirien Black Mojah.

2/ Depuis quand vous êtes dans le domaine de la musique en côte d’ivoire?

Je suis la musique depuis mon arrivée en Côte d’Ivoire c’est à dire depuis 4 ans environ. Mais avant cela je suis fan de reggae depuis quelques années. Mon amour pour ce genre musical est né lors de mon voyage en Jamaïque.

3/ Quels sont les artistes que vous suivez en ce moment?

Pour l’instant je suis le manager de Black Mojah, vu que je ne suis pas une personne dispersée je préfère me consacrer entièrement à cet artiste pour le moment. Après peut être j’agrandirais mon écurie ne sais t’on jamais.

4/Pourquoi avoir choisis Black Mojah et comment vous vous êtes rencontré ?

C’est tout d’abord par sympathie, un coup de cœur, j’aime aussi son  travail et c’est une personne qui est à fond dans sa musique. Pour la rencontre il faut dire qu’on s’est rencontrer au MASA 2013, il m’a été présenter par un autre artiste reggae IMAN THACKY qui est mon ami.

5/Quels sont les activités actuelles de Black Mojah et vos projets avenir?

Actuellement il est au Sénégal ou il enregistre son deuxième album dont je suis la productrice. pour cet album il enregistre avec les JAHMO BAND qu’on peut présenter comme des jeunes ivoiriens basé au Sénégal , qui font un travail vraiment formidable. Ils ont déjà enregistrer avec des sommités du reggae ivoirien tels que SPYROW,KAJEEM, pour ne citer que ceux là.

Black Mojah commence déjà à avoir un franc succès du côté du Sénégal, avec des concerts à son actif,samusique est très prisée sur la radio à succès sénégalaise « SENEMUSIQUE ».

Nous ferons la promotion de cet album d’abord sur le plan local c’est à dire en côte d’ivoire et, la sous région., puis au Sénégal ……

Nous avons aussi en projets des dates de concerts en Europe plus particulièrement en France et en Suisse pour commencer, ‘il est déjà écouter dans ces pays, surtout en suisse par le biais de Jean Marc Wenger, directeur des programmes à la radio Ouest.ch (web radio) basée en Suisse. Je profite pour le remercier pour tout ce qu’il fait pour Black Mojah.et pour moi-même ainsi que  toute la direction de cette magnifique radio

Il faut également ajouter qu’il sera présent   pour le mois d’avril pour le festival « ABI REGGAE » du 9 au 12 avril 2015. Son nouveau  clip vidéo qui est disponible sur Youtube et www.ivoirpub.ci .
6 - À vous entendre on voit que vous êtes à fond dans la communication de Black Mojah, ce qui n’est pas toujours le cas dans notre pays,quel est votre secret et est ce que vous vous faites aider dans cette tâche?

Tout d’abord je ne me fais pas aider, j’aime bien ce que je fais, après je fais beaucoup,de recherches, je demandes conseils à des amis du millieu, tels que SPYROW,,KALUJAH,etc. Mais il faut noter que c’est pas toujours facile pour une femme, surtout  blanche. et nouvelle dans le milieu ….mais tout se passe bien ..nous sommes une grande famille

7/ Ce serait possible de vous voir un jour dans un autre style musical autre que le reggae?

Pourquoi pas , j’ai découvert le ZOUGLOU que J’aime bien et je connais certains artistes ZOUGLOU tels que Tonton Zela une personne que j aime beaucoup ,les propriétaires du ZOUGLOU , je suis par ailleurs leur marraine. Je suis aussi très amis avec DOUDOU STICKER que j’ai rencontrer ici, une personne au grand cœur et hyper sympathique.et qui me donne des conseils et me motive , quand mon moral n’est pas très bon !!!!!

8/ Pourquoi avoir choisi la Côte d’Ivoire comme destination?

C’est le hasard qui m’as conduit dans ce pays, mon but c’était d’abord le Sénégal à Mbour ou il y a une pouponnière « Vivre Ensemble », mais  , je n ai  jamais eu de  réponse. Je n ai pas baisser les bras, j’ai continué mes recherches, je suis arrivée en côte d’ivoire ou j’ai été victime d’une arnaque pour un orphelinat qui n’a jamais existé. puis, j’ai rencontré l actuelle présidente de AIM avec qui nous avons créé une ONG AIM à Gonzague, et depuis je suis toujours active dans cette ONG ,je suis entre autre chargée des relations avec les parrains, marraines d’Europe.

Je me sens très bien dans ce pays , je me considère comme une ivoirienne à part entière,j’aime beaucoup votre pays.

9/ Quel est votre mot de fin

Mon but c’est de réussir avec mon artiste Black Mojah, le faire reconnaître en tant qu’artiste de talent, une valeur sûre pour le reggae africain en générale et ivoirien en particulier. Je souhaite aussi qu’il y ai   plus d’espace ou pourrait   s’épanouir   des jeunes artistes de talent comme DJIBAMI Sam, et bien d’ autres .

Lutter également contre le fléau des CD ‘S piratés …..c est un vrai fléau pour la Côte d’Ivoire et tous les artistes Ivoirien.Merci aussi à Ivoirpub.ci pour l’engagement au côté de la musique ivoirienne dans toute sa diversité.

Landry Aladiah YAO pour www.ivoirpub.ci


jeudi 5 mars 2015

Reggae : Black Mojah à fond !

 
Black Mojah
Le Festival « Abi-Reggae », une messe d’action musicale qui se veut un vecteur propice comme un véritable amour entre les peuples du monde entier, ouvrira ses portes en Avril 2015 en Côte d’Ivoire.
 
« Abi-Reggae » cette année marquera l’apothéose de la musique reggae et de son impact comme éveilleur de nouvelles consciences à l’égard des futures générations. Cette rencontre symbolise pour les « reggae-men », un moment convivial et de partage autour de la réflexion sociale et le divertissement de la population Ivoirienne. Parmi les célébrités annoncées à cette action historique, l’artiste Black Mojah. C’est l’un des artistes dont la voix et l’aura captivent le spectateur, tout en l’entraînant dans un décor musical féerique. Son talent sera mis à l’honneur dans ce Festival.  Mais, bien avant ce grand rendez-vous, il faut noter que c’est dans les années ‘’2000’’, que le virus de la musique de « Jah », prend le dessus. Car dès sa tendre enfance, Black Mojah dansait au son de cette musique produit par des artistes renommés comme Peter Tosh, I JAH Man, Bob Marley.
 
Pour sa pratique musicale, Black Mojah allie symboliquement, dans une parfaite harmonie plusieurs genres comme le « Root »,  le « Nyabinghi », et  la « Dancehall ». C’est donc une musique de recherche qu’il expérimente de fort belle manière et qui fait de lui aujourd’hui, cette singularité.
 
A l’état civil, Maurice Koffi, alias Black Mojah débute sa carrière musicale au milieu des années 1990. Ses premiers pas dans le monde musical se font d’abord dans la musique purement urbaine, plus précisément dans le rap. « C’est sous le pseudo de Maures MC », qu’il se fait connaître du côté de la deuxième ville Ivoirienne Bouaké, sa ville natale.
 
Son amour pour le reggae prend une véritable racine avec son corps entier, d’où règne une pathologie comme une température ambiante. Sur ce, sa musique dès lors traitera de tous les maux que connaîtra  notre société actuelle.
 
Ces différentes chansons chantées, en Français, et en Baoulé, sa langue maternelle, ont fait de lui,  un artiste  crédible dans la sous- région. 
Pour servir l’univers des arts musicaux, il est très souvent entre deux avions. Un amour qu’il partage avec conviction sans état d’âme.
 
Artiste très engagé, Black Mojah demeure l’une des valeurs  de la musique reggae Ivoirienne, et Africaine en général. Doté d’une voix certifiée, il est comme une exhortation à la jeunesse Ivoirienne à s’armer de courage et avoir le goût du travail bien fait. De très belle facture, son dernier opus  intitulé « Cœur Ouvert » se comporte bien dans les bacs, depuis sa sortie.
 « Il convient de dire que le reggae en Côte d’Ivoire ne se porte pas très bien et ce, depuis quelque temps, parce que la jeunesse est plus portée sur d’autres genres musicaux ». Pour son expérience, Black Mojah, pourrait très bien être un palier à ce fléau de par sa diversité musicale.
 
Présent à tous les événements où l’art des sons flambe à son appréciation (apogée), notre messager a toujours été considéré comme un diamant brut, qui n’attend que de dévoiler sa luisance.
Une grande partition pour l’avenir de l’émergence de notre ère.
Annoncé sur la toile pour d’éventuelles tournées et de sa participation au ‘’Festival Abi-Reggae’’, Black Mojah demeure le véritable fils de « Jah ».
 
Respect !!!
 
Valérie L’Hernault
 http://100pour100culture.com